FAQs

Q.

A qui s’adressent les produits du Domaine ?

R.

Nous travaillons exclusivement avec les professionnels de l’alimentaire pour des questions de volumes. Nos produits s’adressent donc aux traiteurs, aux bars, aux restaurateurs, aux revendeurs, aux grossistes alimentaires et à la grande distribution.

Q.

Comment conserver vos herbes ?

R.

Presque toutes les herbes aromatiques fraîches se conservent de la même manière : rincer le feuillage, l’égoutter, mettre le tout dans une poche plastique en bas du frigo accompagné d’un papier absorbant. Le basilic se conserve de la même manière mais il faut le manipuler encore plus délicatement. Pour les herbes comme le thym, le romarin, ou le laurier il suffit de les laisser dans un endroit sec, après un léger rinçage afin qu’elles sèchent naturellement.

Q.

Comment conserver vos fleurs comestibles ?

R.

Pour conserver vos fleurs, laissez-les sur du papier absorbant dans une barquette plastique ou hermétique dans le bas du frigo. Une fois achetées fraîches, et si vous ne consommez pas tout d’un coup, il vous est aussi possible de faire sécher les pétales (soucis, roses…) ou les petites fleurs entières (pâquerette, capucine, mimosa…) et de les ranger dans des bocaux pour vous en servir l’hiver dans des cakes, des sauces, des crèmes desserts…

Q.

Comment préparer mes herbes avant de les cuisiner ?

R.

Il est préférable de toujours rincer les herbes aromatiques que vous allez consommer pour retirer une éventuelle poussière. Vous pouvez garder les tiges de certaines herbes comme le persil ou l'aneth, lorsqu’elles sont hachées finement. Pour le basilic qui est très fragile, il vaut mieux déchirer les feuilles du bout des doigts sans utiliser d'outils tranchants. La menthe quant à elle, libère toute sa puissance en l’écrasant doucement. Dans tous les cas, évitez le hachoir électrique et coupez toujours vos herbes au dernier moment après cuisson et pas trop petit pour garder tous leurs arômes. Une coupe franche (qui ne hâche pas trop) au couteau sur une planche est préférable. Les herbes doivent être ajoutées à l’assiette à la dernière minute pour toujours plus de saveurs.

Q.

Comment préparer mes fleurs avant de les cuisiner ?

R.

Avant de les utiliser, coupez les tiges de vos fleurs à l'aide d'un couteau, il est préférable d'enlever également le pédoncule au dos de la fleur qui peut la rendre amère. Evitez de rincer vos fleurs abondamment car l'eau leur fait perdre leurs arômes. Ne mangez que les pétales de la fleur : ôtez le pistil et les étamines. Ces derniers doivent être ajoutés à l’assiette à la dernière minute.

Q.

Les herbes : Recommandations avant usage

R.

En cuisine presque toutes les parties des plantes peuvent se consommer mais attention pas sur toutes les herbes. Il faut toujours se renseigner si la plante est comestible et quelles parties se cuisinent. Dans le meilleur des cas, utilisez des herbes Bio ou issues d’une agriculture raisonnée. Si vous cultivez vous-même vos herbes aromatiques, utilisez de préférence des semences et des traitements biologiques. Si vous ramassez vos herbes dans la nature (thym, romarin, sauge, laurier…)  éloignez-vous des bords de route pollués et vérifiez toujours qu’il s’agisse bien de la bonne herbe avant de la cuisiner. Vérifiez également que la partie dont vous allez vous servir soit comestible (racine, tige, feuille, fleur, fruit…). Les herbes aromatiques sont délicates, ajoutez-les au dernier moment dans vos plats.

Q.

Les fleurs : Recommandations avant usage

R.

Voici quelques précautions pour cuisiner les fleurs sans aucun danger :

  1. Pour les personnes allergiques au pollen, abstenez-vous d’en manger ou parlez-en à votre médecin traitant. Si vous souffrez d’allergies, d'asthme ou si vous avez de la fièvre, ne consommez pas de fleur de la famille des Asteracées (souci, pâquerette…), elles pourraient déclencher des allergies. Evitez de faire manger des fleurs à de très jeunes enfants.
  2. Ne consommez dans le meilleur des cas que des fleurs non traitées, par exemple celles de votre jardin ou celles achetées auprès de professionnels spécialisés dans les fleurs comestibles. N'achetez pas vos fleurs comestibles dans les jardineries ou chez les fleuristes car elles ont été traitées avec des fongicides ou des insecticides. Ne dégustez que des fleurs dont vous connaissez la provenance.
  3. Si vous ramassez vos fleurs dans la nature, éloignez-vous des bords de route pollués, éloignez-vous également des champs de maïs et de blé souvent traités chimiquement. Evitez de cueillir toutes les fleurs d'un arbre ou d'un champ de fleurs. Par exemple pour les coquelicots, détachez les pétales en laissant le cœur rempli de graines qui se ressèmeront l'année d'après. Ne cueillez que ce dont vous avez besoin.
  4. Soyez vigilant à ne ramasser que des fleurs que vous connaissez bien. Soyez attentif, car certaines plantes toxiques ressemblent très fortement aux plantes comestibles, pour cela documentez-vous et faites des recherches.
  5. Certaines plantes ont des fleurs comestibles mais possèdent d’autres parties toxiques : prenons l’exemple du coquelicot, seuls les pétales sont comestibles, les autres parties contiennent une sève toxique. Les fleurs de chèvrefeuille, elles font un délicieux vin mais les fruits sont toxiques, les fleurs d'acacia sont délicieuses en beignets mais tout le reste, tige et feuilles sont toxiques, idem pour les tomates et les pommes de terre.
    Parmi les fleurs les plus dangereuses se trouvent les fleurs de muguet, de laurier rose, le datura, les digitales. Voici encore quelques spécimens à proscrire absolument de votre assiette : la jonquille, les narcisses, le sureau, l’arum, l’anémone, le bouton d’or, la belladone, la cigüe, l’iris, la clématite, le cyclamen, le genêt… On peut faire une confusion entre sureau noir et sureau yèble.
  6. Pour certaines fleurs, on en n'utilise qu'une partie à cause du goût. Il faut retirer les étamines vertes situées à la base de la fleur. Pour les roses, il faut enlever la base des pétales car elle est un peu amère. Les fleurs de lilas se consomment en les laissant infuser car fraîches elles sont un peu astringentes. N’oubliez pas de retirer les pistils et les étamines.
  7. Préférez une cueillette des fleurs le matin à la «fraîche » et une consommation dans la foulée.
  8. Les fleurs sont fragiles, ajoutez-les au dernier moment dans vos salades et en décoration sur vos plats car les vinaigrettes et autres assaisonnements abiment les pétales.
  9. Si vous débutez dans la consommation de fleurs, commencez à les manger par petites quantités afin d'éviter les réactions allergiques possibles.

Vous avez respecté toutes les précautions d'usage, vous êtes prêt à commencer à apprécier les saveurs uniques des fleurs comestibles !

IMPORTANT : L'ensemble des informations mentionnées n'est donné qu'à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage incertain.

Q.

À quelle période de l’année puis-je trouver les produits du Domaine des Herbiers ?

R.

Au Domaine, notre production se fait à la fois en plein champ et sous serres, mais toujours en « pleine terre ». Ainsi, l’ensemble de la gamme est disponible tout au long de l’année pour nos clients. Pour plus de précisions, vous trouverez dans l’onglet « calendriers » le détail exact des périodes de production de chaque herbe et de chaque fleur.

Q.

Quels sont les conditionnements proposés ?

R.

Nous vous proposons au Domaine des Herbiers différents conditionnements : des poches x5, des colis x50 ou x20, et du vrac de 1 à 5 kg en fonction des produits. Les fleurs quant à elles sont conditionnées par barquette de 10 à 30 fleurs. Le plus souvent possible, nous adaptons les conditionnements des produits en fonction des besoins de nos clients. Nous créons régulièrement de nouveaux conditionnements (à venir très prochainement des barquettes, des sachets curseur...).

Q.

Comment se passe un éventuel retour de marchandise ?

R.

Ce cas est peu fréquent mais si cela arrive vous devez prendre contact directement avec votre transporteur et voir les modalités avec lui.

Q.

S’il y a un problème avec un produit ou sa qualité, comment procéder ?

R.

Ce cas est également peu fréquent mais si cela arrive vous devez impérativement prendre en photo la marchandise concernée et nous adresser un mail ou contacter notre service (04.68.88.27.03). Nous ferons le nécessaire pour résoudre ce problème dans les plus brefs délais.

Q.

Quels sont les prix ?

R.

Contactez-nous par téléphone 04.68.88.27.03 ou sur la page contact et nous serons ravis de vous donner toutes les informations pour une prochaine commande !

Contactez-nous